Les principes de la Fondation CitizenGO

CitizenGO est une Fondation espagnole, numéro d'enregistrement 1582, née de l'expérience et de l'amitié d'un groupe de personnes désireuses de servir la société en garantissant que la dignité humaine et les droits qui en découlent sont respectés dans tous les domaines.

Travaillant dans une perspective chrétienne, nous souhaitons offrir à tous les citoyens et organisations un outil pour participer à l'amélioration de notre société.

Nous croyons que l'homme est un être rationnel, libre (responsable de ses actes), moral (capable de distinguer le bien du mal) et créé à l'image de Dieu. Ainsi, l'homme est supérieur au reste de la création - d'une valeur en lui-même.

Nous reconnaissons et exigeons le respect de la dignité des êtres humains et des droits qui en découlent:

  1. Le droit à la vie et à sa préservation, du moment de la conception à sa mort naturelle.
  2. Le droit à l'intégrité physique, à la sécurité et à la santé.
  3. Le droit pour l'individu, honneur et réputation compris, d'être respecté.
  4. Le droit de penser, d'agir ou de s'abstenir de certaines actions selon les diktats de sa propre conscience.
  5. Le droit à la liberté d'éducation.
  6. Le droit à la liberté d'information.
  7. Le droit de se réunir et de rejoindre des associations.
  8. Le droit à la liberté religieuse et à honorer Dieu en privé et en public, individuellement et collectivement, selon sa propre conscience.
  9. Le droit au mariage, compris comme l'union entre un homme et une femme, et à l'éducation de ses enfants.
  10. Le droit au travail, à l'initiative économique et à la propriété privée.
  11. Le droit à une participation active à la vie publique et à la protection juridique de l'État.
 
Chacun de ces droits génère des responsabilités associées.

L'homme est de nature sociale et a besoin des autres pour développer et atteindre ces objectifs naturels qu'il ne peut réaliser par lui-même. La famille, née de l'engagement mutuel entre un homme et une femme, est l'unité de base et naturelle de la société. L'autorité est le pouvoir moral de gérer les affaires publiques. Son but est de garantir la liberté et les droits fondamentaux, assurer l'ordre public et promouvoir le bien commun (c'est-à-dire les conditions nécessaires pour satisfaire les besoins matériels et spirituels des hommes et des femmes qui composent une communauté). L'autorité doit être soumise à l'éthique dans l'exercice du pouvoir.

Nous croyons que les autorités politiques et les agents économiques doivent promouvoir une économie au service de l'individu. La société et l'État doivent supprimer tous les obstacles pour garantir que chacun puisse gagner correctement sa vie, lui permettant ainsi de soutenir sa famille - le cœur du tissu social - de manière digne.

Nous comprenons qu'une entreprise a une responsabilité envers la société dans laquelle elle exerce ses activités. Le respect des principes éthiques, des employés, de la communauté et de l'environnement doit faire partie de la stratégie commerciale de toute entreprise. Un sens de la responsabilité et de la solidarité envers les générations futures nous oblige à protéger notre environnement naturel à l'échelle locale, régionale et mondiale, et à adopter les mesures nécessaires pour atteindre cet objectif.

Les médias, essentiels au développement social, garantissent le droit du public à l'information. Nous leur demandons d'être libres, véridiques et respectueux de la dignité de l'individu. Ils doivent également être responsables car ils offrent des modèles de vie et de comportement à tous les citoyens.

Voici les principes de base de l'ordre social: solidarité et subsidiarité.

La solidarité rend chacun de nous responsable de nos concitoyens, de préférence pour ceux qui sont moins favorisés. Ce principe devrait inspirer la relation entre les différents groupes sociaux, les communautés locales, nationales et internationales.

La subsidiarité exige que les différentes strates qui composent une société (famille, ville, écoles et associations professionnelles, entreprises, communautés éducatives, universités, syndicats, associations, etc.) développent leur initiative librement et de manière responsable. L'État et l'administration ne doivent pas interférer dans le travail de la société, sauf pour l'aider et seulement lorsque cela est strictement nécessaire.

Parce que l'homme est un être rationnel et libre qui peut décider par lui-même, nous considérons sa participation à la vie publique comme un droit fondamental pour la construction d'une société. Le droit et le devoir de participer découlent des principes suivants, entre autres: (i) La société précède l'État; (ii) La politique est essentiellement une vocation au service; et (iii) Les dirigeants ont l’obligation de prêter attention à ceux qu’ils gouvernent.

La participation publique ne peut se limiter à voter de temps en temps. Les associations, les médias et les partis politiques doivent être un canal pour la participation citoyenne à la vie publique. CitizenGO a pris sur lui la responsabilité de promouvoir la participation citoyenne. Nous considérons cela comme le meilleur moyen de redonner sa dignité à la "res publica" et de permettre à notre démocratie de devenir participative entre les campagnes électorales. Il est nécessaire d'ouvrir de nouvelles voies pour que les citoyens participent, afin que les politiciens et les institutions soient véritablement enclins à être au service de la société. Internet et les technologies de l'information sont également des outils privilégiés pour atteindre cet objectif.

Nous proposons ces principes à l'ensemble de la société en tant que proposition, et non en tant qu'imposition, car nous croyons qu'ils sont des moyens positifs et efficaces pour améliorer la coexistence dans notre système actuel.

Still need help? Contact Us Contact Us